10Courage

Nous décidons pour nous-mêmes et en assumons les conséquences.

Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Ainsi disait Périclès, orateur grec du Vème siècle avant notre ère, selon l’historien Thucydide. L’on peut contester son affirmation au sujet du bonheur, mais toute l’histoire de la liberté d’expression démontre qu’il faut du courage pour la défendre. Comme les mots et les images possèdent d’immenses pouvoirs, ils feront toujours l’objet de disputes. Même dans les pays relativement libres, ceux qui détiennent pouvoir et richesses essayeront sans cesse de les limiter à leur avantage. Il n’est jamais facile de se dresser seul contre les normes qui sont acceptées par la majorité. Dans les régimes autoritaires et totalitaires, lorsqu’on fait face à ce que j’appelle le veto de l’assassin, cela devient même une question de vie ou de mort.

La survie de la liberté d’expression dépend donc du courage des individus qui la défendent. Beaucoup d’exemples le prouvent à travers l’histoire, et sur notre site. Dans l’introduction au principe 2, sur la violence, je mentionne les noms de quelques individus qui ont payé de leur vie la défense de la liberté d’expression. Veuillez ajouter dans la partie réservée aux commentaires ci-dessous tous les noms et les histoires que nous devrions y inclure selon vous. Nous apprenons par leurs exemples.

Notre phrase introductive, «nous décidons pour nous-mêmes et en assumons les conséquences», peut paraître étrange au sein d’un projet qui cherche à définir des principes à même d’être acceptés par autant de pays et de cultures que possible. Mais la liberté d’expression est une forme d’autodétermination individuelle et chacun de nous doit définir les limites qui nous semblent appropriées. De plus, les principes sur lesquels la liberté d’expression repose exige d’être remis en question continuellement afin d’être très pointus et toujours pleinement adaptés. Cela s’applique également aux règles régissant la liberté d’expression quelque soient le lieu et le moment.

Le courage est une qualité indispensable pour la défense de la liberté d’expression, mais ce n’est pas la seule. La tolérance est tout autant requise. Ces deux qualités entretiennent une certaine tension l’une avec l’autre, car la tolérance d’accepter ce que nous n’acceptons pas, ou, autrement dit, d’accepter sans accepter. Sous cet angle, nous arrivons au «paradoxe de la tolérance» de Karl Popper: la tolérance illimitée mène à la fin de la tolérance.

Dans mon livre, je décris ces derniers comme «deux esprits de la liberté», faisant référence à un célèbre écrit d’Isaiah Berlin, «Deux conceptions de la liberté». Courage et tolérance se retrouvent rarement en quantité égale chez une même personne. Isaiah Berlin lui-même était une incarnation de la tolérance, mais beaucoup moins du courage. Christopher Hitchens, l’un des critiques les plus virulents d’Isaiah Berlin, était l’incarnation du courage, mais beaucoup moins de la tolérance. Je fait remonter la comparaison de ces deux tempéraments libéraux à travers l’histoire, jusqu’à un duo similaire: le brave, mais intolérant Martin Luther, et le tolérant mais pusillanime Erasme. Pourtant, il faut également un certain courage pour défendre la tolérance elle-même contre tous les «mots guerriers» (selon l’expression d’Érasme) et autres factions qui tentent de gagner notre enthousiasme. En de rares occasions, ces deux qualités s’allient dans un même coeur: un Václav Havel ou un Gandhi.

Ce qui est certain c’est que la défense de la liberté d’expression requiert les deux esprits de la liberté: la tolérance et le courage.


Commentaires (9)

Les traductions automatiques sont fournies par Google Translate. Elles vous donneront une idée générale au sujet du contenu mais ne peuvent pas rendre compte de façon précise et nuancée des propos de l'auteur. Veuillez vous en souvenir lorsque vous les utilisez.

  1. I think that … the expression « free to challenge all limits » can be misleading and hence any challenge may become violent or even percieved and enforced by the wrong audience. So yes, it should be possible to QUESTION the free expression under a frame of responsible and aware position.

  2. There is too much room for abuse in this from the dominant powers. ‘National security’ can be construed to be almost anything, allowing limitations upon freedom of speech much at the whim of the government, negating the point.

  3. I think that we must be able to challenge limits to free expression as I fear too much restriction allows the powerful in society to control things unfairly.

  4. Die Prinzipien sind gut und schön, sie blenden aber reale Gefahren aus. Zum Beispiel die Gefahr, im Internet Kinderpornografie zu zeigen und zu verkaufen, Kinder oder Jugendliche sexuell zu belästigen, andere Menschen zu beleidigen, zu verletzen oder in ihren Rechten zu beeinträchtigen.

    • I do not see these actions as related to free speech at all, or at least in the terms you mentioned. They are crimes which deserve penalty. But we need to be able to talk about them, as well as discuss what kind of penalties or treatment pedophiles and child pornography merchants should be imposed.

Faire un commentaire dans n'importe qu'elle langue

Etes-vous d'accord avec ce principe?

Oui Non


Le Débat Sur La Liberté d'Expression est un projet de recherche du Programme Dahrendorf pour l'étude de la liberté au Collège St Anthony, Université d'Oxford.

L'Université d'Oxford