Comment WCIT pourrait fixer – plutôt que tuer – l’internet tel que nous le connaissons

L’utilisateur et commentateur régulier du Débat sur la Liberté d’Expression, Luke Landau, un ingénieur en télécommunication, maintient que le Règlement des télécommunications internationales doit être mis à jour.

La conférence mondiale sur les télécommunications internationales (WCIT) de l’Union internationale des télécommunications (UIT) sera une réévaluation de notre capacité à communiquer à l’échelle mondiale. Il y a eu beaucoup d’inquiétudes à ce sujet dans les communautés qui se préoccupent de la liberté d’expression ainsi que de la liberté sur internet. Du point de vue d’un ingénieur en télécommunications, quelque chose doit être fait. Les dernières modifications au Règlement des télécommunications internationales (RTI) ont eu lieu en 1988, ce qui veut dire qu’elles ne sont plus du tout à jour et doivent être révisées.

Bien que travaillant en étroite collaboration avec l’UIT, le 3e Gnereation Partnership Project (3GPP) constitue un contraste frappant par rapport au RTI. Le 3GPP, une collaboration entre entreprises de télécommunications, associations de développement et les partenaires du marché (y compris Everything Everywhere, l’entreprise pour laquelle je travaille), a publié 10 communiqués depuis que le RTI a été mis à jour la dernière fois afin de suivre l’évolution rapide des technologies.

Le 3GPP a été créé dans le but de faciliter le développement facile des nouvelles technologies, en élargissant sa mission au fur et à mesure que l’industrie des télécommunications mûrissait. Il a joué un rôle central dans ce secteur, en assurant la continuité de grande envergure sur l’évolution des réseaux GSM, une technologie qui dessert, selon les estimations, 80% des utilisateurs mobiles dans le monde.

Chaque nouvelle version a élargi la portée de 3GPP, renforcée les niveaux de sécurité du réseau et de résilience afin d’identifier les moyens les plus appropriés de surveiller et suivre les clients, principalement dans le contexte du marketing et de la facturation.

Une augmentation de la collecte et de l’utilisation des données d’identification personnelles était inévitable et elle est devenue un élément fondamental de la capacité de l’industrie des télécommunications de fonctionner tout comme l’assurance nationale ou les numéros de sécurité sociale. Chaque itération a été accompagnée d’un besoin croissant de réguler les fonctions supérieures et l’utilisation et la collecte de données, dont de plus en plus de services dépendent.

Le succès de 3GPP devrait inciter l’UIT à réévaluer son RTI au WCIT. 24 ans après sa dernière révision, la quasi-totalité des documents techniques de l’ITR et la plupart de ses définitions doivent être révisées.

Dans le document RTI de 1988, une liaison internationale utilise les termes «échanges de terminaux ou de bureaux» dans sa définition. Un échange de terminal ou de bureau est essentiellement une référence à un nœud dans un réseau de commutation de circuit. Un appel Skype qui utilise la voix sur protocole Internet (VoIP) n’entre pas dans cette définition car elle ne nécessite pas la technologie de commutation de circuit qui était nécessaire auparavant.

Considérant que la technologie VoIP sera de plus en plus omniprésente dans l’avenir et que les conférences comme WCIT ne sont pas tenues très régulièrement, la nécessité d’actualiser la RTI en décembre est évidente. Dans un projet transféré à WCITleaks.org, la modification proposée pour la définition d’un itinéraire international est formulée comme suit: «une voie pour la transmission du trafic entre les installations et équipements techniques situés dans différents pays». Ceci reflète bien mieux la réalité. Des changements similaires seront nécessaires dans les accords d’itinérance et d’autres relations internationales, telles que la facturation.

Ceci ayant été dit, une fois que la RTI sera ouverte à l’examen, il y aura toujours la possibilité que certains délégués puissent persuader d’autres de voter en faveur de plus de contrôle et de surveillance. La RTI facilite actuellement de tels changements avec une clause qui se réfère aux lois nationales. Le droit national est généralement plus draconien et plus invasif, ce qui devrait nous inquiéter.

Des nations démocratiques ne devraient pas empiéter sur la vie privée de leurs citoyens et doivent étouffer les appels pour des utilisations invasives de la technologie. À l’ère de la terreur perçue, ces gouvernements saisissent chaque occasion qui se présente afin d’augmenter le contrôle qu’ils ont sur leurs citoyens et de renforcer la sécurité nationale. La modification de la communication mondiale représente une occasion unique pour ce faire et doit donc être surveillée de près par nous, la population.

Luke Landau est ingénieur à Everything Everywhere. Après avoir écrit – comme SkyTalker – un commentaire intéressant sur notre entrevue avec le co-fondateur de WCITLeaks Eli Dourado, nous lui avons demandé d’écrire une pièce pour le Débat sur la Liberté d’Expression. Si vous voulez écrire quelque chose pour le site sur votre domaine d’expertise, s’il vous plaît contactez-nous au editor@freespeechdebate.com.

Lire davantage:


Commentaires (2)

Les traductions automatiques sont fournies par Google Translate. Elles vous donneront une idée générale au sujet du contenu mais ne peuvent pas rendre compte de façon précise et nuancée des propos de l'auteur. Veuillez vous en souvenir lorsque vous les utilisez.

  1. Will it ever be possible that the international community get into a position where they can sanction countries by blocking that nation from using the internet sites that are hosted elsewhere?

    • Hi there Dominic,

      Sorry for the delay. Yes it will be possible but not necessarily desirable. In order to facilitate that level of control the entire internet network would have to be centralised and controlled by a single organisation. This organisation would have unprecedented power over the entire earth and would most likely become corrupt.

      Also do you think it is beneficial to anyone to sanction the actions of a government by blocking the information that the citizens of that country can receive? Do you think it would help or would it just increase their sense of isolation from the world? Remember you are trying to punish a government, not the people.

Faire un commentaire dans n'importe qu'elle langue

Dossiers

Faire glisser vers la gauche pour faire apparaître tous les points forts


Le Débat Sur La Liberté d'Expression est un projet de recherche du Programme Dahrendorf pour l'étude de la liberté au Collège St Anthony, Université d'Oxford.

L'Université d'Oxford