Débat sur la Liberté d'Expression

Treize langues. Dix principes. Une conversation.

Connexion | Inscription | Mailing list

Loading...
1Nous, tous les êtres humains, devons être libres et avoir la possibilité de nous exprimer, et de chercher, recevoir et répandre informations et idées indépendamment des frontières.»
2Nous défendons l’internet et toute autre forme de communication contre l’invasion illégitime des pouvoirs publics et privés.»
3Nous exigeons et voulons créer des médias ouverts et divers afin de pouvoir prendre des décisions informées et participer pleinement à la vie politique.»
4Nous parlons ouvertement et avec civilité de tout type de différence humaine.»
5Nous n’autorisons pas de tabous dans le débat et la dissémination de connaissances.»
6Nous ne formulons pas de menace de violence et n’acceptons pas l’intimidation par la violence.»
7Nous respectons le croyant mais pas nécessairement le contenu de sa croyance.»
8Nous avons droit à une vie privée mais devrions aussi accepter la surveillance pour le bien public.»
9Nous devrions pouvoir contrer des insultes qui portent atteinte à notre réputation sans étouffer un débat légitime.»
10Nous devons être libres de débattre de toute limite à la liberté d’expression et d’information, justifiée par des raisons telles que la sécurité nationale, l’ordre public, la moralité et la protection de la propriété intellectuelle.»

Que manque-t-il?

Y a-t-il un sujet essentiel que nous n'avons pas évoqué? Un 11ème principe? Une étude de cas particulièrement éclairante? Dans cette rubrique, nous vous invitons à partager vos suggestions.


Exprimez-vous!
Aidez nous à améliorer les principes ci-dessous
afin qu'ils vous conviennent.
1Nous, tous les êtres humains, devons être libres et avoir la possibilité de nous exprimer, et de chercher, recevoir et répandre informations et idées indépendamment des frontières.»
2Nous défendons l’internet et toute autre forme de communication contre l’invasion illégitime des pouvoirs publics et privés.»
3Nous exigeons et voulons créer des médias ouverts et divers afin de pouvoir prendre des décisions informées et participer pleinement à la vie politique.»
4Nous parlons ouvertement et avec civilité de tout type de différence humaine.»
5Nous n’autorisons pas de tabous dans le débat et la dissémination de connaissances.»
6Nous ne formulons pas de menace de violence et n’acceptons pas l’intimidation par la violence.»
7Nous respectons le croyant mais pas nécessairement le contenu de sa croyance.»
8Nous avons droit à une vie privée mais devrions aussi accepter la surveillance pour le bien public.»
9Nous devrions pouvoir contrer des insultes qui portent atteinte à notre réputation sans étouffer un débat légitime.»
10Nous devons être libres de débattre de toute limite à la liberté d’expression et d’information, justifiée par des raisons telles que la sécurité nationale, l’ordre public, la moralité et la protection de la propriété intellectuelle.»

Que manque-t-il?

Y a-t-il un sujet essentiel que nous n'avons pas évoqué? Un 11ème principe? Une étude de cas particulièrement éclairante? Dans cette rubrique, nous vous invitons à partager vos suggestions.


Commentaires des lecteurs

Slovakia's Roma Community Looking For Emigration Opportunities

The harms of hate speech legislation

Hate speech legislation chills freedom of expression more than it protects vulnerable minorities. Free speech lawyer Ivan Hare takes issue with Jeremy Waldron.

7887048118_2c41da8a9a_z

Quand est-ce que le discours de haine devient dangereux? Le lien entre les mots et la violence au Rwanda et au Kenya.

Le procès du diffuseur Joshua Arap Sang Kenya au Kenya soulève des questions essentielles concernant les liens entre le discours de haine et la violence selon Katherine Bruce-Lockhart, qui formule un test qui peut être appliqué aux lois contre les discours de haine.

7887048118_2c41da8a9a_z

Quand est-ce que le discours de haine devient dangereux? Le lien entre les mots et la violence au Rwanda et au Kenya.

Le procès du diffuseur Joshua Arap Sang Kenya au Kenya soulève des questions essentielles concernant les liens entre le discours de haine et la violence selon Katherine Bruce-Lockhart, qui formule un test qui peut être appliqué aux lois contre les discours de haine.

7887048118_2c41da8a9a_z

Quand est-ce que le discours de haine devient dangereux? Le lien entre les mots et la violence au Rwanda et au Kenya.

Le procès du diffuseur Joshua Arap Sang Kenya au Kenya soulève des questions essentielles concernant les liens entre le discours de haine et la violence selon Katherine Bruce-Lockhart, qui formule un test qui peut être appliqué aux lois contre les discours de haine.

Dossiers

Germans are not especially concerned about privacy and sovereignty

Nazi past? Stasi past? Sebastian Huempfer challenges the conventional explanations for Germany’s strong reaction to Edward Snowden’s revelations about NSA snooping.

Pressing for press accountability in Britain

Jonathan Heawood on ten reasons why independent self-regulation is good for free speech – and how his new initiative, IMPRESS, proposes to go about it.

Can Australia distinguish between art and pornography?

Kim Wilkinson examines the case of celebrated Australian artist Bill Henson, who caused controversy in 2008 with his photography that featured images of naked teenagers.

Opt-in for porn? Then why not for religion?

Leslie Green, a distinguished legal philosopher who has written extensively about issues of obscenity and pornography, challenges our case study on online porn filters.

Assessing the state of free speech in Norway

University of Oslo professor Tore Slaatta describes a pioneering project to evaluate freedom of expression in a whole country.

Britain’s proposed online porn filters

How do we strike the right balance between freedom of expression and child protection? Sarah Glatte explores a proposal by the British government.

Using the rhetoric of press freedom to thwart free speech

Martin Moore, director of the Media Standards Trust, argues that the British press has denied the British public a proper debate on press regulation.

Does a British Museum exhibition turn porn into art?

Katie Engelhart visits a shunga exhibition at the British Museum, and asks if the sexually explicit can be art. Along the way she explores issues of artistic intent and temporality.

Internet access in the age of the surveillance state

Oxford University’s Ian Brown asks what Europe can do to protect our digital rights and privacy.

Connected world, fragmented world

Is internet access a human right? What are the limits of free speech online and what should they be? By Judith Bruhn.

Les Etats-Unis ont besoin d’un débat plus ouvert sur leur échec en politique d‘intégration raciale.

La célébration du 50ème anniversaire de la marche sur Washington doit constituer le début d’une discussion sur les questions raciales, et non leur fin. Bassam Gergi explique que la dépolitisation de ce sujet aux Etats-Unis est problématique car seul un débat ouvert peut induire le progrès.

D’abord activiste musulman, puis défenseur de la libre parole: l’histoire d’Ahmad Akkari et la controverse des caricatures danoises

Katie Engelhart speaks to Ahmad Akkari to find out why he apologised to one of the Danish cartoonists eight years after fuelling worldwide fury.


Le Débat sur la liberté d'expression est un projet de recherche du Dahrendorf Programme pour l'étude de la liberté à St Antony's College à l'Université d'Oxford. www.freespeechdebate.ox.ac.uk